jeudi, mai 11, 2006

Soie


Je vais enlever mon plâtre ce matin alors que j’en voudrais un énorme, m’englobant tout entier, pour plus qu’on me touche. Personne. Et puis je m’endormirais comme les sales bestioles qui peuvent dormir des mois, je fabriquerais de la soie pour beaucoup plus tard. De la soie dont je ne me servirais pas parce que j’aime pas ça. Et mon cerveau irait au ralenti. Et mon cœur aussi. Il en a besoin. Il y ferait chaud de ma propre chaleur à moi tout seul et ce serait suffisant. Parce que je suis gelé, gelé et les mains moites. Je n’aurais plus faim non plus.

2 Comments:

Anonymous E. said...

Ah cher Cri, harpe vibrante, jusqu'à ce que le gel te fige ... Toi

jeu. mai 11, 12:04:00 PM  
Blogger Pauline, le coquelicot said...

:) Bonjour.

dim. mai 28, 04:31:00 PM  

Enregistrer un commentaire

<< Home