mercredi, janvier 04, 2006

Gallieni, petit zizi !


14.10. Pour la première fois, j’aurais voulu me tenir loin de tes pages. Très loin. Tout le temps. En fait, je crois que pour la première fois, j’aurais pu t’oublier.

Même car, même film, sens inverse. Merde.

J’ai pleuré sur son épaule, dans son écharpe bariolée, parce que je ne pouvais pas faire autrement, parce qu’on me retirait une partie de moi. Et là, en haut des escaliers trop blancs de Gallieni, je ne pouvais pas me tortiller les jambes comme dans le lit pour réprimer les sanglots…

Je ne sais pas au juste pourquoi je t’écris. Peut-être parce que je sais que Tomke passera par ici en se demandant si Micha a écrit… Et puis je me dis qu’il aimera sûrement me lire, alors que je serai là-bas dans le nord.

J’écris aussi pour te dire très très fort qu’avec lui, c’est que du bonheur et qu’avec lui (putain quoi !), je vis ! Je crois qu’il est le premier avec qui j’ai envie de patiner, de danser, de faire l’amour, d’envoûter les AX, de faire sauter des crottes de chiens sur les jambes de toutes les Goffinet-Berthier de la planète, d’imiter les serveurs de chez Angelina, durant la même soirée.

18.07. Je réintègre mes murs, ma maison remplie de nous et de ces huit jours passés ici. Demain à 13.20, je serai à Copenhague. Copenhague, c’est loin et en même temps je serai là.

Je l'ai tellement dans moi...

5 Comments:

Anonymous YuPi said...

bon voyage Cri =)

mer. janv. 04, 09:07:00 PM  
Anonymous valou said...

que du bonheur... :)

jeu. janv. 05, 12:39:00 PM  
Anonymous Marie said...

Sur toutes les routes mon Cri, ton amour t'accompagne... Une Amie a fait sienne la phrase de Richard Bach : Ailleurs n'est jamais loin quand on aime... Retiens là, elle est tellement vraie. Je t'embrasse.

ven. janv. 06, 11:22:00 AM  
Blogger rutabi said...

:)

ven. janv. 06, 09:10:00 PM  
Anonymous Dom said...

OUI....Richard Bach.
"...des kilometres peuvent-ils vraiment nous séparer de ceux que nous aimons? Et si vous désirez être auprès de -----, n'y êtes-vous pas déjà?...
...Ce qui compte pour toi, dit-il c'est de connaitre cette vérité. Jusque-là, jusqu'à ce que tu comprennes vraiment, tu ne peux la saisir qu'à travers de toutes petites choses, et encore avec une aide extérieure, celle des machines, des gens, des oiseaux. Mais souviens-toi; ajouta-til, que de ne pas être connue, la VERITE n'en est pas moins vraie...."

sam. janv. 07, 01:44:00 PM  

Enregistrer un commentaire

<< Home